Vigipirate : "sécurité renforcée dans les écoles"

À tout âge

Vigipirate : "sécurité renforcée dans les écoles"

Publiée le mercredi 15 février 2017

Vigipirate : "sécurité renforcée dans les écoles"

Depuis un an, dans le cadre du plan Vigipirate « attentats », le gouvernement incite les municipalités à renforcer la sécurité dans et aux abords des écoles primaires.

Parce que rien ne doit être laissé au hasard lorsqu’il s’agit de la protection des enfants, Courbevoie met en place un ambitieux plan de sécurisation de ses écoles.

Depuis septembre 2016, des visites ont été organisées dans tous les établissements, avec la police nationale et municipale, l’Éducation nationale et les services de la ville, afin d’identifier les besoins de chaque école et de programmer les travaux.

Ces derniers consistent principalement à installer des visiophones aux entrées des écoles et des boîtiers permettant le signalement d’une intrusion à la police (bip alerte), à poser des films occultant sur les vitres en rez-de-chaussée, à installer des systèmes de fermeture rapide sur les portes des locaux et à rehausser et opacifier certaines clôtures. Commencés au cours du dernier trimestre 2016, ces travaux se poursuivront tout au long de l’année 2017.


Élèves et enseignants adoptent les bons réflexes

Au-delà de ces aménagements, d’autres dispositions participent à la sécurisation des écoles. La police municipale et la police nationale sont bien entendu en première ligne, avec deux véhicules et quatre agents dédiés chaque jour au contrôle des abords. Ce dispositif est complété par un véhicule militaire qui prend en compte la sécurisation des écoles de La Défense.

Depuis plus de deux ans, les agents d’accueil de la ville et du VAL ont également pour consigne de demander systématiquement les pièces d’identité et les coordonnées des visiteurs, qui seront identifiés par des badges très prochainement.

De leur côté, élèves et équipes enseignantes ont mis en place, à la demande du ministère de l’Éducation nationale, un Plan Particulier de Mise en Sécurité (PPMS) dans le cadre d’une intrusion. Lors du premier exercice réalisé au cours du premier trimestre, les enfants se sont montrés très réceptifs aux consignes.

Destiné à adopter les bons réflexes en cas d’intrusion, cet exercice sera complété par un deuxième qui se déroulera avant la fin de l’année scolaire. Des mesures qui peuvent être renforcées par le comportement citoyen de chacun, en évitant le dépôt d’encombrants et le stationnement de véhicules devant les écoles, strictement interdit. Limitant la visibilité et empêchant les éventuelles évacuations, ils sont dangereux pour les enfants. Le maire a d’ailleurs pris un arrêté relatif aux dépôts des encombrants à proximité des établissements scolaires.

Enfin, la sécurité passe aussi très largement par la prise en compte des abords directs des établissements et de la sécurité routière. Il s’agit d’étudier dans quelle mesure des aménagements pourraient sécuriser la circulation des enfants et des parents.

Cela peut se traduire par des élargissements de trottoirs pour une plus grande visibilité, une meilleure maîtrise de la vitesse des véhicules aux abords des écoles primaires et une amélioration de la signalétique, lorsque cela est nécessaire.