Chaque année, à l’approche de l’hiver, le monoxyde de carbone est responsable de plusieurs milliers d’intoxications dont plusieurs centaines de décès qui peuvent être prévenus par des gestes simples.
Plus léger que l’air, le monoxyde de carbone se diffuse rapidement dans l’atmosphère, sans que rien ne permette de déceler sa présence, ce qui lui confère son caractère dangereux. Inodore, non irritant, incolore, il provient d’une combustion incomplète par le biais d’un appareil de cuisson ou de chauffage.

Un gaz insidieux et silencieux…

Les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone peuvent faire croire à d’autres maladies de l’hiver : maux de tête, fatigue, sensation d’inconfort, nausées, vomissements… 
C’est pour cette raison que 30 % des intoxications au monoxyde de carbone ne sont pas identifiées comme telles.
Il est donc possible de passer à côté d’une intoxication à faible dose.

Et pourtant, c’est la première cause de décès par intoxication en France : on compte environ 6000 cas/an et entre 250 et 300 décès.

Alors, pour préserver votre santé et celle de vos proches, consultez la vidéo suivante :