Conjuguer cadre de vie agréable avec développement durable et respect de l’environnement : tels sont les objectifs de la politique des espaces verts à Courbevoie.

> Un agenda 21

Courbevoie est une ville activement engagée en faveur du développement durable, en suivant les 5 objectifs fixés dans son Agenda 21 qui a pour but d’élaborer un plan d’actions concrètes visant au développement durable de leur territoire .


 

> Une charte de l’environnement pour un cadre de vie agréable

 

La Ville a signé une charte de l’environnement en 2003. Elle s'engage à favoriser le développement de solutions et de projets environnementaux autour de 4 axes :

  • Qualité paysagère
  • Organisation des déplacements
  • Gestion des normes environnementales
  • Communication et éducation à l’environnement.


24 projets, déclinées en 147 actions et  22 services municipaux honorent cette charte.

Déplacement urbains, circulations douces, lutte contre le bruit, prévention des inondations, politique d’assainissement… sont autant de domaines sur lesquels  la Ville travaille chaque jour pour améliorer notre cadre de vie.

 

> Des véhicules électriques par les services techniques

 

Dans un souci de préservation de l'environnement et en accord avec la politique de développement durable développée à Courbevoie, la Ville met à disposition des agents municipaux des véhicules électriques dits "véhicules légers"

En 2017, le nombre de véhicules électriques à disposition des agents municipaux est de 12.

> La gestion du fleurissement

Le service des espaces verts réfléchit à la gestion des espaces fleuris notamment à leur intégration dans la ville. 

Plusieurs critères sont pris en compte : arrière-plan végétal, espace naturel, architecture moderne ou classique...

Ainsi, suivant les saisons, l'environnement et la nature du sol, la composition des massifs fleuris change : 

  • Fleurissement de printemps : plantes bianuelles (pensées, pâquerettes, myosotis, giroflées, lunaires…) fleurs à bulbes (tulipes, narcisses, crocus, muscaris, ail..) et arbustes à fleurs (cytise, pieris…).
  • Fleurissement estival : plantes annuelles (salvia, bégonia, géranium, impatiens, rudbeckia, amaranthe, abutilon, rose d'Inde…),  graminées, des arbustes structurants, bulbes d'été et plantes vivaces.

La diversification des espèces d'arbres est privilégiée.

   

> Une ville d'arbres et de fleurs

La ville de Courbevoie compte notamment des :

  • Arbres à fruits et à feuillages décoratifs : comme les Copalme d'Amérique, micocouliers, arbres aux 40 écus, poiriers d'ornements, mûriers… 
  • Essences peu communes : zelkova (faux orme du Japon), noisetiers de Byzance, murier à papiers, Euodia…
  • Arbustes à fleurs : La Ville favorise la plantation d'arbustes qui dénotent pour leur floraison mais aussi pour leur parfum. 
  • Arbres à fleurs : la variété est de mise : floraison discrète (fruitiers à fleurs, marronniers, arbres de Judée) ou abondante et colorée.
  • Arbres remarquables : du fait de leurs dimensions, leur âge, leur rareté ou de leur aspect particulièrement pittoresque, 44 arbres remarquables sont recensés à Courbevoie. Le parc de Bécon constitue à lui seul un site très riche puisqu'on y trouve 16 sujets « remarquables ». (voir la liste des arbres remarquables de Courbevoie)

   

> Gérer les espaces verts dans une démarche écologique

La Ville s'engage dans une gestion écologique des espaces verts afin de préserver l'environnement et de favoriser la biodiversité. Découvrez les techniques alternatives mise en place par la ville :

  • Le paillage : Etendu au pied des plantations le paillage permet la suppression des désherbants (les mauvaises herbes ne poussent plus), la diminution de l'arrosage (l'humidité est mieux conservée) et l'apport de fertilisants naturels.
  • L'utilisation des feuilles mortes : les jardiniers conservent à l'automne une partie des feuilles mortes dans les massifs d'arbustes ce qui limite la pousse des mauvaises herbes mais enrichi également le sol et favorise la vie microbienne du sol.
  • Le désherbage manuel : les jardiniers ont recours à la binette pour désherber.
  • Le recours aux prédateurs naturels et aux pièges biologiques
  • L'implantation de nichoirs : avec le concours de la Ligue pour la protection des oiseaux, la Ville entretient près d'une cinquantaine de nichoirs. Mésanges, grimpereaux, gobe-mouches gris, rouges-queues, moineaux domestiques y ont élu domicile !