Nous publions ici les textes fournis pour le Courbevoie magazine.

En présence de 100 habitants et sous l'égide de l'urbaniste conseil Michel Cantal-Dupart, le 16 avril a eu lieu la première présentation du bilan d'étapes concernant l'embellissement de notre coeur de ville, afin de lui “redonner une identité”. Qu'y a-t-on appris ? Tout d'abord, l'urbaniste a restitué les souhaits des habitants qui ont bien voulu soit laisser des remarques sur le registre (75), soit participer à trois ateliers, à savoir : “Améliorer le cheminement des piétons”, “Recréer des entrées piétons”, “Revaloriser le marché Charras” et le tout se tournant harmonieusement vers la gare de Courbevoie, vers La Défense et vers la Seine (club nautique, berges réaménagées). Trois actions prioritaires se dégagent : revitalisation du marché Charras (tout en prenant en compte les nuisances), amélioration des espaces publics avec la réorganisation du parvis de la place Abbé-Pierre, amélioration des cheminements piétons et l'accès aux équipements tels que la piscine, ce qui passe par la promotion des circulations douces et de la signalétique revue et corrigée quand elle n'est pas défaillante (pas si simple quand on sait qu'il y a beaucoup de voies de transit vers les communes avoisinantes). Si les circulations douces (piéton, vélo, zones 30 qui fluidifient le trafic) recueillent les faveurs des uns, d'autres sont inquiets du recul de la voiture dans ce projet, le réaménagement de la place Abbé-Pierre (selon le croquis présenté) ne devrait pas faire perdre de places de parking. Le maire a annoncé la mise en place d'un tarif résident comme c'est le cas ailleurs, mais sans en préciser l'entrée en vigueur sur l'ensemble de la ville. Le calendrier ?
Si l'aménagement de la place Abbé-Pierre semble acté (premières réunions de concertation avant l'été avec un budget de 400 000 €), l'émergence de ce nouveau coeur de ville ne verra sans doute pas le jour avant cinq à dix ans alors que c'était une des promesses phares de l'équipe municipale actuelle...

Certains points d'interrogation demeurent : quel est l'état d'avancement réel des rachats de boutiques du centre commercial par Corio ? La Ville doit-elle être précurseur en aménageant l'extérieur  de Charras pour inciter ce partenaire privé à accélérer son projet ? Des fuites sont constatées dans les boutiques : qui doit régler ces problèmes d'étanchéité ? Il y a beaucoup de copropriétaires (immeubles Zodiaque, Gémeaux), pas simple de mettre d'accord tous ces acteurs autour de la table.

Patrick Bolli et Franck Parmentier
Groupe centriste - CAP21
Tél. : 06 78 44 46 74
f.parmentier@cap21.net