Trinh - quartier de Bécon

Trinh - quartier de Bécon

Publiée le mercredi 01 avril 2020
Trinh a 36 ans, elle est confinée avec son conjoint dans son appartement à Bécon.

Comment vivez-vous votre confinement ?

Nous nous organisons au jour le jour. Seuls les repas sont prévus à l’avance. Mon conjoint et moi étant assez sportifs, nous faisons tous les deux une séance de sport d’une heure tous les matins, avec l’aide d’une application. Nous regardons la télé, des séries, j’ai commandé des livres dont j’attends la livraison… Je fais aussi un peu de jardinage sur le balcon, j’appelle ma famille, mes amis. Je suis un peu maniaque, il n’y a donc plus rien à ranger chez moi, hélas ! Bien que très active, je me suis disciplinée et ne sors qu’une fois par semaine, pour faire les courses.

Continuez-vous à travailler ?

Je suis hôtesse de l’air, je ne peux donc pas télétravailler. J’ai encore quelques vols de rapatriements prévus, cela me donne le sentiment d’être utile. Toutes les précautions ont été prises sur nos vols (nous avons des lingettes désinfectantes et des masques, nous n’assurons pas de service à bord, ce qui limite les contacts avec les passagers, etc.) donc je ne suis pas trop inquiète. Par ailleurs, je me suis inscrite pour faire partie de la réserve civique, après avoir vu un article à ce sujet sur le site de la Ville. Je serais heureuse de pouvoir apporter mon aide dans cette période difficile.

Une réflexion à partager ?

Je pense que cette situation va nous permettre de revoir notre manière de consommer et que nous allons nous rendre compte que nous devons produire davantage de choses en France, notamment nos médicaments et nos équipements, qui proviennent en quasi-totalité de Chine. Cela doit impérativement changer.

Voir tous les témoignages

Appel à témoignage

Newsletter

Avec notre lettre d’information spéciale COVID-19, recevez l’actualité directement dans votre boîte mail.