Nous publions ici les textes fournis pour le Courbevoie magazine.

La rénovation du marché Charras, après moi le déluge !

Cette année encore, la majorité municipale n'a pas résisté à augmenter la taxe d'habitation de 4 % et la taxe foncière de 23 % (réduite à 3 % pour les Courbevoisiens propriétaires qui conservent la taxe ordures ménagères à leur charge).

Alors que les trois quarts des villes du 92 ont fait le choix cette année d'une pause fiscale, Courbevoie se distingue, en cumulant près de 10 % de hausse des impôts depuis 2014.

Pourtant, grâce à l'extraordinaire manne de La Défense, Courbevoie est une ville hors norme qui peut compter sur près de 85 millions d'euros de recettes en 2016 rien qu'avec la taxe payée par les
entreprises.

Les ménages, avec 45 M€ de taxe foncière et d'habitation qui restent à la Ville, ne représentent donc que la partie émergée d'un gigantesque iceberg fiscal qui fait de Courbevoie, qui collecte au total plus de 150 M€ d'impôts, une des villes les plus fiscalisées de France avec 1 700 euros d'impôt par habitant.

Si le maire décidait de se passer des recettes fiscales sur les ménages, la Ville resterait tout de même – avec les seules taxes payées par les entreprises– au-delà de la moyenne des villes de plus de 50 000 habitants en termes de rentrées fiscales par habitant.

Le choix, délibéré donc, de l'argent facile ne fait pas de la municipalité une bonne gestionnaire, c'est même plutôt l'inverse. Ainsi n'y a-t-il pas à Courbevoie de programmation pluriannuelle des investissements.

Et magie, c'est toujours dans les deux dernières années du mandat qu'est faite la grande partie des investissements. 2001, 2008, 2014 ne font pas exception à la règle. C'est ainsi que le Centre Événementiel, pensé et bâti à la hâte, payé au prix fort et ouvert avec de nombreuses malfaçons, s'avère un fiasco financier : 103 000 euros de recettes à peine en 2015, pour des frais de fonctionnement de 1,60 M€. Avec cet argent mal dépensé, notre groupe aurait fait le choix depuis longtemps d'accélérer les équipements et aménagements prioritaires (centre Charras, piscine et patinoire, entrée de Ville) et de remettre à niveau les services défaillants, comme le VAL.

À l'heure où les citoyens sont priés de faire des efforts, nous invitons les Courbevoisiens à la vigilance et l'exigence envers leurs élus. Avec ce choix de ressources très élevées, ils sont en droit d'attendre les meilleurs résultats en termes de “qualité de ville”, dans tous les secteurs municipaux.

Alban Thomas, conseiller municipal
Jean-André LASSERRE, président du groupe Tous pour Courbevoie
touspourcourbevoie@gmail.com
www.touspourcourbevoie.fr
Tél. : 07 83 73 05 92