Votez pour le verdissement des réseaux de chaleur et de froid de Courbevoie

Vivre à Courbevoie

Votez pour le verdissement des réseaux de chaleur et de froid de Courbevoie

Publiée le vendredi 18 septembre 2020
Le projet est soumis au vote des Franciliens du 18 septembre au 2 octobre 2020 dans le cadre du budget participatif écologique et solidaire de la région Île-de-France.

Soutenez le projet de verdissement du réseau de chaleur de la ville de Courbevoie :

Je vote pour ce projet

https://budgetparticipatif.smartidf.services/projects/le-budget-participatif-ecologique/collect/depot-des-projets/proposals/recuperation-de-chaleur-fatale-pour-couvrir-a-plus-de-50-les-besoins-du-reseau-de-chaleur-de-la-ville-de-courbevoie

Du 18 septembre au 2 octobre 2020, tous les Franciliens de plus de 15 ans sont invités à voter pour leurs projets coups de cœur parmi 480 dossiers retenus.

Le verdissement des réseaux de chaleur et de froid, c'est quoi ?

Dans le cadre de l’attribution de la Délégation de Service Public (DSP) des réseaux de chaleur et de froid de Courbevoie, Dalkia a été retenue pour réaliser un projet de récupération d’énergie fatale actuellement rejetée en Seine par le réseau de froid de la Défense (Réseau Front de Seine, Centrale Alsace) afin de couvrir à plus de 50% les besoins du réseau de chaleur de Courbevoie en EnR&R avant développement. L’exploitation du réseau de chaleur, assurée par la société Seinergie (filiale de Dalkia), s’étendra sur 20 ans à compter du 22 mars 2018.

Ce projet de création d’une infrastructure vertueuse de production et distribution de chaleur permettra à terme d’économiser près de 17 936 tonnes de CO2 sur le territoire de la ville de Courbevoie.

Pour ce faire, le programme de travaux suivant est nécessaire :

Captage de l’énergie fatale :

  • Un réseau de liaison de 1 000 ml permettant de récupérer l’énergie fatale des groupes froids
  • Une sous-station de redirection de la chaleur fatale évacuée depuis la centrale frigorifique du Front de Seine (10 MW)

 Valorisation de la chaleur fatale :

  • Une centrale constituée de deux pompes à chaleur de 4 MW et 6 MW côté évaporateur (10 MW) ;
  • L’interfaçage hydraulique du dispositif de récupération (raccordement, organes de régulation) ;
  • L’interfaçage électrique du dispositif de récupération (avec GTC et automatismes).

Adaptation du réseau actuel pour permettre la récupération :

  • Un aménagement de la centrale thermique à gaz de Charras (renforcements de génie civil et dépose d’une chaudière de 6 MW) ;
  • Une modification de l’architecture hydraulique de la centrale de Charras ;
  • Un vaste programme de refonte des sous-stations du réseau.

L’ensemble de ces travaux représente un investissement de 10 449 064 € HT pour Seinergie et sont destinés à récupérer de l’énergie fatale à destination d’un réseau de chaleur.

Voir toutes les actualités