Les monuments historiques

Des sites d'exception

La Ville réserve de magnifiques trésors patrimoniaux classés dans l'inventaire des monuments historiques...


> Salle des mariages (Hôtel de Ville)

Place de l'Hôtel-de-Ville
L’ancienne mairie, située à côté de la mairie actuelle, place de l'Hôtel de Ville, accueille toujours les mariages ainsi que des expositions et des réunions.
Elève et collaborateur de Puvis de Chavannes (1824-1898), (auteur des fresques du Panthéon, de la Sorbonne, etc), Alexandre Séon orne le plafond de la salle des mariages avec une représentation des quatre saisons. Les panneaux aux murs évoquent des thèmes symboliques : Jour de fête, le Repos, le Travail, la Femme fille, la Mère, l’Aïeule, l’Education. Le style est nuancé et s'harmonise avec les couleurs.

- Localiser la salle des mariages sur le plan de la ville



> Pavillon de la Suède et de la Norvège (actuel Musée Roybet Fould)

Rue Jean-Baptiste-Charcot ; 176 boulevard Saint-Denis.
Créé en 1927 par Consuelo Fould, petite fille du banquier Achille Fould qui fut ministre des finances sous Napoléon III, le musée Roybet Fould occupe la villa atelier de la fondatrice. L’ancien pavillon que la Suède et la Norvège édifièrent à Paris pour l'Exposition Universelle de 1878.

- Localiser le musée Roybet Fould sur le plan de la ville


> Pavillon des Indes

142 boulevard Saint-Denis
Niché dans le Parc de Bécon, le Pavillon fut édifié à partir d'éléments décoratifs et architecturaux fabriqués en Inde pour constituer le pavillon des collections du Prince de Galles à l'exposition Universelle de 1878.
Côté Seine, son architecture surprenante est constituée de bois et sommée de dômes à bulbes. Côté rue, le pavillon se constitue d'une large verrière dans une ordonnance de briques polychromes.
Le Pavillon sera réhabilité en 2013 et accueillera une résidence d'artiste.

- Localiser le Pavillon des Indes sur le plan de la ville



> Ancien hôtel de Guines

51 rue de Visien
Datant de l'époque Louis XIV, cette demeure (aujourd'hui fermée au public) a été réalisée par l'architecte, décorateur et sculpteur d'ornements Jean-Baptiste Boiston, en collaboration avec l'architecte Forestier. Il a été érigé pour Adrien-Louis, comte de Bonnières et duc de Guines (1735-1806). C'est notamment le grand salon qui fait toute la notoriété de cette demeure classée monument historique.



> Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul

Place Hérold
Classée monument historique en 1971 (à l'exception du clocher qui a été construit plus tard), l'église Saint-Pierre-Saint-Paul a été construite en 1790 par l'architecte Louis le Masson ; il s'agit de l'un des rares édifices de la région parisienne à avoir été érigé pendant la Révolution. L'église se caractérise notamment par l'originalité de son architecture avec deux nefs particulièrement dissemblables. Par ailleurs, l'église abrite un orgue d'exception. Inauguré le 9 septembre 2011, le nouvel orgue de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul de Courbevoie permet d’interpréter une grande partie du répertoire musical du 17è et 18è siècles. L’instrument compte 38 jeux répartis sur 3 claviers manuels de 58 notes et un pédalier de 32 notes entièrement mécaniques. - Localiser l’église Saint-Pierre Saint-Paul sur le plan de la ville


> Caserne Charras

Dans le Parc de Bécon.
Construite par les gardes suisses en 1754, la caserne Charras a été le théâtre de nombreux événements historiques ; il a été notamment la caserne des soldats partis défendre les Tuileries en 1792 (sur 950 soldats, seuls 300 reviendront vivants). Des habitants de Courbevoie se sont ensuite emparés de la caserne en 1830, pendant la révolution dite des « Trois Glorieuses ». La caserne a été détruite en 1962 mais la façade a été remontée dans le parc du Château de Bécon..

- Localiser la caserne Charras sur le plan de la ville

Les internautes qui ont lu cet article ont également consulté :